[Performances et maîtrise budgétaire] Démonstration par l’exemple dans l’Education

avril 2013

Nous intervenons régulièrement auprès de conseils généraux (CG), dans le cadre de missions de Conseil et AMOA pour le déploiement des systèmes télécoms des collèges.

Un collège dispose d’une autonomie d’exploitation de ses systèmes de téléphonie et des services fournis par les  opérateurs de télécommunications. Le Conseil Général  (service enseignement) participe sur le plan financier par  des subventions annuelles  à chaque collège, en fonction de la survenance de ses besoins. La Direction des Systèmes d’Information du CG intervient plus occasionnellement. Le domaine Informatisation du collège est traité en partenariat avec le rectorat.

 Au travers d’une réflexion plus globale sur la mise en œuvre de nouveaux usages (tous domaines confondus) la situation des collèges évolue. En effet, la prise en compte de leurs  besoins  passe par leur intégration dans le système d’information départemental. Il s’agit notamment  de promouvoir une cohérence d’usages, d’achats (investissements et fonctionnements)  et de technologies.. Face à ces enjeux, nous mettons systématiquement en avant dans notre démarche les points de vigilance suivants :

  • S’assurer que tous les collèges pourront être  raccordés en Fibre Optique  sur le réseau étendu du Conseil Général, à court/moyen terme,
  • Étendre le périmètre des marchés de services de télécommunications (Opérateur) du Conseil Général  aux  accès des collèges (téléphonie filaire, mobilité, interconnexion au réseau étendu départemental et accès Internet),
  • Étendre aux collèges la réflexion départementale de mutualisation des architectures de télécommunications  (téléphonie sur IP)(avec prise en compte, en fonction des collèges, des impératifs de sécurisation du site ).

La démarche sur 4 ans

 Ces points de vigilance  s’inscrivent dans la politique d’évolution des organisations publiques. Cette prise en compte des collèges permet bien de répondre à leurs besoins, en matière de pratiques et d’équité de moyens envers  les agents  et des élèves . Les coûts sont optimisés, en investissement et en  fonctionnement. Ils pourraient être mis en œuvre sur 4 ans et parallélisés avec les actions récurrentes de mises aux normes du câblage Voix-Données-Images (VDI). Ainsi, nous préconisons notamment les chantiers suivants :

  • Interconnecter les collèges sur le réseau étendu du Conseil général  et tendre à la mutualisation des  systèmes d’information ( (par exemple via la  virtualisation des serveurs administratifs),
  • Généraliser l’accès Internet  via les accès sécurisés du Conseil Général et  s’inscrire dans la politique globale  de sécurité et sureté du SI. Cette stratégie permet aussi de  bénéficier d’une bande passante importante, évolutive,
  • Rationaliser les accès des opérateurs de téléphonie filaire dans le cadre de la mise en œuvre  d’une téléphonie départementale  dont chaque  collège est un site à desservir en TOIP. Les accès opérateurs sont centralisés et sécurisés au niveau du Conseil Général, les communications entre les différentes entités départementales transitent par les liens d’interconnexion des sites (réduction des abonnements, meilleur tarif sur les communications),
  •  Optimiser les abonnements de téléphonie mobile et les achats de matériels,
  •  S’inscrire dans une démarche de rationalisation de la téléphonie des collèges par la mise en place :
    • De postes IP (une fois les prérequis  de câblage validés) connectés au système central permettant de supprimer les PABX locaux et d’optimiser les modalités de maintenance,
    • De nouveaux usages comme la Communication unifiée,
    • D’une politique de continuité de prise des appels entrants en période de fermeture ou en cas de panne technique,
    • Mutualiser (par exemple dans une salle serveurs sécurisée départementale pour l’ensemble des collèges) le système d’information des Collèges en partenariat sur le rectorat,
    • Mettre en œuvre une gouvernance des moyens par la Direction des Systèmes d’Information du Conseil général,  afin de garantir une cohérence technologique et d’achats.

Avantages de cette démarche

  •  La Gestion centralisée des achats sur plusieurs thématiques:
    • Marchés opérateurs,
    • Téléphonie,
    • Systèmes d’Information.
  • La garantie d’une cohérence technologique commune à l’ensemble des collèges,
  • Le développement progressif, en fonction de la survenance des besoins,  les nouveaux usages et pratiques (téléphonie, audioconférence, visioconférence, etc.),
  • Le bénéfice de l’expertise  de la DSI du Conseil général (pilotage de projets, veille technologique, gouvernance

La mise en place du socle commun  nécessite des investissements financiers (plan pluriannuel possible) et l’implication des ressources internes. La mutualisation départementale impacte à la baisse  les subventions accordées aux collèges. Ces mesures doivent être expliquées et accompagnées,  (transfert de compétences entre le service enseignement et la DSI).

 Pour réussir, cette démarche doit être sponsorisée par la direction générale du Conseil Général et les élus. Elle permet de :

  • Rentabiliser le déploiement du réseau étendu (WAN) du Conseil Général, à base de Fibre Optique,
  • Répondre à aux objectifs de la DSI dans la mise  en œuvre d’usages permettant d’améliorer la performance des services au bénéfice des administrés,
  • Optimiser les coûts en matière d’investissement et de fonctionnement (TCO),
  • Rationaliser les moyens humains pour plus d’efficience,
  • S’inscrire dans une démarche permettant la prise en compte des évolutions technologiques sans remettre en cause les choix initiaux.