7 juin. Observatoire 2016 sur les RIP

Les réseaux Très Haut Débit (THD) sont une infrastructure essentielle pour l’attractivité et la compétitivité des territoires. L’Etat au travers du Plan France THD a une politique volontariste en matière de déploiement de réseaux, avec l’ambition de couvrir à l’horizon 2022 la totalité de la population en très haut débit.

Les collectivités locales ont de leur côté depuis 2004 co-investi avec leurs partenaires privés  près de 4 milliards € sur les réseaux d’initiative publique de première génération (RIP 1G), avec un impact fort sur les territoires, notamment en termes de créations d’entreprises et d’emplois.

La mise en place des RIP a permis en outre  l’émergence d’une véritable filière industrielle d’entreprises impliquées dans la conception, le déploiement, l’exploitation et la commercialisation de ces réseaux.

Désormais, la montée en puissance des RIP de deuxième génération (RIP 2G) est l’occasion de renforcer encore le dynamisme de cette filière en termes de création d’emplois et de croissance d’activités.

Afin de mieux cerner le poids économique des entreprises impliquées dans les RIP, la Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique (FIRIP) a lancé depuis 2013 un Observatoire annuel, avec comme partenaire la Caisse des Dépôts (CDC) depuis 2015.

Cette année, plus d’une centaine d’entreprises a participé à l’Observatoire 2016, avec une ventilation des acteurs en douze catégories, depuis les cabinets conseil et les bureaux d’études jusqu’aux opérateurs présents sur le marché final et clients des RIP.

L’observatoire annuel 2016 est ACCESSIBLE ICI

Voir aussi le site de la Fédération des Industriels des Réseaux d’initiative Publique (FIRIP)